Gaston Darboux (1841-1917)

L'Institut Henri Poincaré rend hommage à Gaston Darboux à travers une exposition que vous pouvez voir à la bibliothèque de l'I.H.P. jusqu'au 21 décembre 2018. L'exposition Gaston Darboux, la profondeur des surfaces a été pilotée par l'historien des mathématiques Frédéric Brechenmacher.

Inconnu du grand public, Gaston Darboux était un géomètre français qui a joué un rôle crucial dans les mathématiques de son temps. Il a travaillé dans les domaines de l'analyse et de la géométrie. Un des ses sujets de recherche concernait les surfaces. C'est autant pour ses travaux que pour son implication dans l'enseignement et dans la vie des mathématiques de son temps que nous avons souhaité lui rendre hommage à travers deux expositions.

Gaston Darboux a contribué à l'extension de la collection de modèles de surfaces de l'Institut Henri Poincaré. Il trouvait extrêmement important de lier étude théorique des surfaces, visualisation, dessin, construction réelle de celles-ci. Pour construire une surface en plâtre, en fils, ou de toute autre manière, ou même pour la représenter en la dessinant, il faut la comprendre. En retour, pouvoir manipuler une surface réelle, pouvoir contempler un dessin, permettent de se familiariser avec la surface et aident l'étudiant (ou le mathématicien d'ailleurs) à appréhender certains concepts théoriques, voire à découvrir certaines propriétés de celle-ci.

L'exposition historique Gaston Darboux, la profondeur des surfaces donne à voir cet aspect de la pensée de Darboux. On y trouvera de nombreux dessins, de nombreux modèles de surfaces à admirer sous toutes leurs coutures. Si la part belle est donnée à la collection historique de l'I.H.P., contemporaine de Darboux, certaines pièces ont été ajoutées (en particulier en impression 3d).
L'exposition Sous la surface, les maths donne à voir d'autres méthodes plus contemporaines de représentation des surfaces, dans un monde numérique inimaginable pour Darboux. Mais elle a pour objectif de faire revivre cet idéal cher à Darboux : relier la construction de surfaces (que cette construction soit physique ou virtuelle) à leur compréhension mathématique.

A travers ces deux expositions, nous avons donc souhaité faire revivre cette vision de l'enseignement et des mathématiques de Darboux : un va-et-vient permanent entre artisanat, travail théorique, manipulation, dessin. Que cela soit fait avec des outils contemporains (logiciels de graphisme) ou à l'ancienne (fils, plâtre, bois, dessin,...), cet aspect artisanal des mathématiques nous semble crucial.

Pour vous convaincre d'aller faire un tour à la bibliothèque de l'I.H.P., voici quelques photos des modèles de surfaces que vous pourrez y trouver :

















Crédits photographiques : I.H.P., Camille Cier.

Vous aimerez aussi

Champions du monde !

08/10/2018

Un ballon et des maths

En lire plus
Voir le blog
Visiteur individuel Famille Groupe scolaire